Combien de jours un frontalier peut-il travailler dans son pays de résidence sans craindre une double imposition ? Décryptage.

Allemagne 

Si le télétravail est aujourd’hui limité à 19 jours par an pour les frontaliers allemands, l’idée d’en accorder davantage semble progresser - c’est du moins ce qu’a récemment déclaré la ministre des Finances Yuriko Backes sur les antennes du service public luxembourgeois, sans toutefois préciser le nouveau quota envisagé. 

Belgique 

Le mois dernier, le Luxembourg et la Belgique s’étaient mis d’accord pour augmenter le quota annuel de jours de télétravail, de 24 à 34. Si la mesure a été actée du côté luxembourgeois, ce n’est toujours pas le cas du côté du plat pays… A ce sujet, la ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, a déclaré jeudi dernier, lors de son déplacement au Luxembourg, que ladite mesure serait votée d’ici la fin de l’année.

France 

Même réflexion du côté français : le quota de jours de télétravail, aujourd’hui fixé à 29, pourrait bien passer à 34 - tel qu’évoqué par Xavier Bettel et son homologue Elisabeth Borne lors d’une visite officielle à Paris, le mois dernier. Le ministère des Finances a depuis précisé qu’il ne s’agissait là que d’une discussion “informelle entre fonctionnaires” et qu’il était encore trop tôt pour se positionner sur ces questions. 

***

Les frontaliers vont donc devoir faire preuve de patience avant que tous les accords ne soient scellés - d'ici la fin de l'année au plus tard ? 


Publié le 21 septembre 2022