Une pétition réclamant une dispense de présence physique au travail en cas de règles douloureuses a été déposée le 18 mai dernier à la Chambre des députés par Ornella Romito, agent administratif. La pétition 1865, toujours ouverte à la signature, a atteint lundi 7 juin le seuil des 4500 paraphes nécessaires pour imposer un débat à la Chambre des députés.

La pétition a pour but d’inscrire dans le Code du travail le droit de ne pas se présenter physiquement deux jours par mois sur son lieu de travail pour les femmes qui souffrent de fortes douleurs abdominales lors de leurs menstruations. Une mesure qui ne serait pas générale mais réservée à « celles dont l’état de santé le justifie » et qui ne consisterait donc pas en un congé mais qui offrirait la possibilité de télétravailler.

Ce droit existe déjà au Royaume-Uni, en Inde ou encore en Corée du Sud.

Les motivations de la pétition d’Ornella Romito sont précisées comme suit : «Beaucoup de femmes souffrent de douleurs abdominales, de mal de dos et de jambes lors de leurs menstruations ». « Le manque d’énergie » et « la fatigue » provoqués par les règles ne permettent pas de « pouvoir travailler de façon exemplaire ». Pour la dépositaire de la pétition, ce « sujet est encore trop sous-estimé aujourd’hui ». 

Il est à noter par exemple que de 10% à 20% des femmes dans le monde souffriraient d’endométriose, une malade chronique et encore relativement méconnue qui provoque, entre autres, de terribles douleurs lors des règles.


Publié le 08 juin 2021