Dans sa dernière étude «Quality of Work Index», la Chambre des salariés du Luxembourg (CSL) a tenté de répondre à la question : «Dans quelle mesure le niveau des mesures de prévention contre le Covid-19 dans les entreprises influence-t-elle le bien-être des travailleuses et des travailleurs?»

Dans cette étude, les salariés ont été répartis en cinq groupes selon le niveau des mesures de protection contre le Covid :

–«Mesures de protection de niveau faible»,

–«Mesures de protection de niveau moyen»,

–«Mesures de protection de niveau élevé»,

–«Mesures de protection de niveau élevé, faible distanciation»,

–«Télétravail permanent».

Sous le terme «mesures de protection», l’étude de la CSL entend : une distanciation d’au moins deux mètres, un espace de travail désinfecté régulièrement, l’accès à un moyen de désinfection pour les mains, une bonne aération, le port du masque, la fourniture de vêtements de protection et la possibilité de prendre un congé maladie en cas de symptômes.

L’étude de la CSL relèvent un certain nombre d’inégalités entre les sexes, les classes d’âge, les résidents luxembourgeois et les frontaliers et également en fonction de la place occupée par les salariés dans la hiérarchie.

Par rapport aux hommes, les femmes sont plus représentées dans la catégorie «Mesures de protection de niveau élevé, faible distanciation». Par ailleurs, les salariés les plus jeunes sont plus nombreux que la moyenne dans la catégorie «Mesures de protection de niveau faible». Les travailleurs et les travailleuses occupant une position de supérieur hiérarchique sont plus souvent en permanence en télétravail que les autres.

Les travailleurs des catégories «Mesures de protection de niveau faible» ou «Mesures de protection de niveau élevé, faible distanciation» ont globalement de plus mauvaises conditions de travail (valeurs les plus basses pour la participation, les feedbacks, la coopération, et valeurs les plus hautes pour le harcèlement moral, la charge mentale et les contraintes de temps). De même, les travailleurs de la catégorie «Mesures de protection de niveau élevé, faible distanciation» semblent eux aussi avoir des conditions de travail difficiles (valeurs les plus basses pour l'autonomie, et valeurs les plus hautes pour les contraintes émotionnelles, la charge physique et le risque d'accident). À l'inverse, les salariés du groupe «Mesures de protection de niveau élevé» et les salariés étant en permanence en télétravail semblent avoir les meilleures conditions de travail.

En outre, les travailleurs et les travailleuses appartenant à la catégorie «Mesures de protection de niveau faible» et «Mesures de protection de niveau élevé, faible distanciation» sont les plus nombreux à avoir peur d'être contaminés par le Covid.

CSL1.PNG

CSL2.PNG

CSL 3.PNG

Par ailleurs, les travailleurs de la catégorie «Mesures de protection de niveau faible» ont les valeurs les plus basses en ce qui concerne la satisfaction vis-à-vis du revenu et les possibilités de formation et de promotion, mais les valeurs les plus hautes concernant l'équilibre vie familiale-vie professionnelle. À l'inverse, les travailleurs de la catégorie «Mesures de protection de niveau élevé » ont les valeurs les plus hautes en ce qui concerne la satisfaction vis-à-vis du revenu et les possibilités de formation et de promotion, mais les valeurs les plus basses concernant l'équilibre vie familiale-vie professionnelle.

Enfin, les travailleurs de la catégorie «Mesures de protection de niveau faible» ont les valeurs les plus basses en ce qui concerne la satisfaction au travail, la motivation au travail et le bien-être général, mais les valeurs les plus hautes concernant le burnout et les problèmes de santé.

En résumé, l’étude la CSL fait état d'un lien fort entre les mesures de protection contre le coronavirus mises en place dans l'organisation et le bien-être des salariés. Les salariés devant travailler dans un cadre où le niveau des mesures de protection est faible présentent en moyenne des valeurs bien plus faibles dans différents aspects du bien-être.

Retrouvez l’intégralité de l’étude de la CSL ICI


Publié le 08 septembre 2021