Le gouvernement lance une grande enquête nationale sur le racisme et les discriminations, que ce soit dans les domaines de l'emploi, du logement, de l'accès aux soins, de l'éducation ou sur les réseaux sociaux. Un questionnaire sera soumis aux résidents.

Le racisme et les discriminations ethno-raciales sont-ils répandus au Luxembourg? Quels sont les groupes de personnes principalement visés? Dans quels contextes et situations les résidents perçoivent-ils des actes et traitements discriminatoires? Où et comment agir pour lutter contre ces phénomènes?

Afin de répondre à ces questions et mieux comprendre comment le racisme et les discriminations ethno-raciales (en raison de la couleur de peau, de la nationalité, du pays d'origine, du patronyme, de la religion, etc.) sont ancrés dans notre quotidien, une grande enquête nationale sera lancée dans les prochains jours pour collecter les avis des résidents adultes – âgés de 18 ans et plus.

À cet effet, un questionnaire conçu en collaboration avec le LISER – et avec la participation du Centre d'étude et de formation interculturelles et sociales (CEFIS) – sera soumis à 15000 résidents choisis au hasard, avec une surreprésentation des groupes de populations à risques. Le questionnaire est disponible en cinq langues – français, luxembourgeois, allemand, anglais et portugais – et sera principalement administré en ligne. Il concerne aussi bien les natifs luxembourgeois que les personnes issues de l'immigration. L'anonymat est bien évidemment garanti tant dans la collecte que dans le traitement des réponses.

Les données de l'enquête permettront notamment d'identifier les secteurs dans lesquels des actions spécifiques sont nécessaires. Elles seront également prises en compte dans la formulation de recommandations politiques en matière de lutte contre le racisme et les discriminations.

Ces phénomènes sont perçus dans plusieurs domaines de la vie sociale tels que l'emploi, le logement, l'accès aux soins, l'éducation, les réseaux sociaux. Mesurer leur fréquence et leur ampleur est donc un enjeu de premier ordre pour l'intégration, le vivre-ensemble, la diversité et l'égalité des chances dans une société pluriculturelle.

Communiqué par le ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région et le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)


Publié le 18 juin 2021