Les domaines « Développement personnel et professionnel », « Gestion d’entreprise, Ressources humaines » et « Langues » arrivent en tête de l’offre globale.

La révolution numérique s’installe dans le champ de la formation grâce à une utilisation accrue des outils numériques. Les organismes de formation apportent la preuve de leur engagement dans la qualité. Zoom sur les résultats de l’enquête menée par l’Observatoire de la formation.

 

Une offre de formation diversifiée

44 % des organismes de formation proposent des formations en « Développement personnel et professionnel » et 34 % en « Gestion d’entreprise, Ressources humaines ». Les cours de français et de luxembourgeois sont les plus demandés dans le domaine des « Langues ». L’offre de formation en e-learning est 2,5 fois plus importante en 2019 (65 %) qu’en 2016 (26 %). L’attestation de participation est le justificatif de formation le plus délivré, bien qu’en baisse par rapport à 2016 au profit des certificats attestant des acquis d’apprentissage.

 

Digitalisation de la formation : un moyen d'être plus réactif face à la demande des apprenants

Un organisme de formation sur deux perçoit la digitalisation de la formation comme un moyen d’être plus réactif face à la demande des apprenants. Autonomie géographique, complément à la formation en présentiel et facilité d’accès à la formation sont les principaux atouts de la digitalisation pour les organismes de formation. À l’inverse, la déshumanisation de l’apprentissage et le manque de culture numérique freinent son développement. Le confinement a renforcé l’usage des outils numériques pour 77 % des organismes de formation. Les classes virtuelles et webinaires ont émergé pour 22 % d’entre eux. Pour la majorité des organismes de formation, la digitalisation continuera sa progression.

 

Un engagement dans la qualité

Dans l’ensemble, les organismes de formation disposent d’une bonne capacité à renseigner les informations caractérisant leurs formations ainsi que leurs démarches en matière de gestion des ressources, de suivi et d’évaluation des apprenants, preuve d’une approche volontariste du développement de la qualité.

 

Une confiance en l'avenir maintenue

Suite au confinement, entre mars et juin 2020, les dirigeants des organismes de formation sont encore 43 % à parier sur la hausse de leur chiffre d’affaires à moyen terme (trois ans), soit 7 points de moins qu’avant le confinement. Pour 72 % d’entre eux, il faudra néanmoins un à deux ans avant de retrouver un niveau d’activité comparable à celui d’avant la pandémie.

 

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter la publication « L’offre de formation continue en chiffres – enquête 2020 », sur le portail www.lifelong-learning.lu.

 

Crédit photo : kantver / 123RF

Communiqué par INFPC


Publié le 10 janvier 2022